L’art se manifeste souvent à travers les dessins et les peintures. Cependant, il faut aussi savoir qu’il ne s’arrête pas là. Il existe aussi l’art d’écrire, ou encore l’art de décorer des écritures appelé calligraphie. Regardez un peu les calligraphies chinoises et japonaises. Ils utilisent une encre et un pinceau, et dessinent très prudemment des lettres sur du papier. Mais encore une fois, la calligraphie ne s’arrête pas là. Il est effectivement possible d’orner les écritures en utilisant des couleurs différentes, et des effets de dessins différents. Dans cet article je vais vous présenter des matériels qui permettent d’effectuer des calligraphies de très bonne qualité.

Le papier

Bien sûr, on ne peut écrire sans support. Le premier matériel à utiliser est bien sûr du papier. Et là, vous avez le choix entre un papier quadrillé et un papier non quadrillé.

  • Papier quadrillé : l’avantage avec ce papier, c’est qu’il permet de créer des figures de précision. En effet, les grilles du papier permettent de bien proportionner les caractères, afin qu’il n’y ait pas certains qui soient plus grands que les autres, ce qui pourrait porter atteinte à l’esthétique de l’ensemble. Cependant, les grilles ne peuvent être gommées, ce qui entraîne la surcharge du résultat final par des lignes qui pourraient encombrer.
  • Papier non quadrillé : Avec ce type de papier, il est possible de tracer soi-même avec un crayon légèrement appuyé des lignes sur le papier, afin d’avoir un repère. Cela a pour intérêt de donner la possibilité de gommer à la fin, grâce à une gomme mie de pain par exemple, les lignes inutiles.

Mais bien sûr, quand on parle de papier, il faut grandement faire attention à son grammage. En effet, des papiers à fort grammage seraient meilleurs pour les techniques humides comme l’aquarelle, du fait de son épaisseur et de sa capacité d’absorption élevée. On peut, effectivement, réussir de très belles calligraphies avec des aquarelles. Dans ce cas il faut choisir des papiers de grammage plus de 240, voire même jusqu’à 600 grammes par mètre carré.

Des pinceaux, stylos et feutres

Pour dessiner des caractères sur du papier, il faut y appliquer une encre ou de la peinture. Le matériel d’application est donc tout aussi important que le support. Il existe bien évidemment d’autres matériels, comme le stylo par exemple, mais je vais vous parler d’abord du pinceau. Il est très utilisé en peinture pour des travaux de précision, et pour réussir certaines techniques comme le fondu ou le dégradé. Il existe différente taille, et le choix ne dépend que de ce vous voulez réussir à faire. Mais bien sûr, vue la taille minimale des pinceaux, ils ne sont utilisés que pour de grosses calligraphies. Voyez par exemple les calligraphies japonaises, qu’ils accrochent au mur.  Elles sont très aérées, mais toujours en gros caractères. Les petits caractères ne sont en effet faisables qu’avec des pointes plus fines, comme c’est le cas pour le stylo et les feutres auxquels vous avez le choix entre différents modèles. Il y a par exemple les tomborows qui sont à double pointes. Il y a aussi les stylos faber castell qui ont une pointe fine.